fois


fois

fois [ fwa ] n. f.
XIIe; feiz XIe; lat. plur. vices « tour, succession »
I(Marquant le degré de fréquence) Cas où un fait se produit; moment du temps où un événement, conçu comme identique à d'autres événements, se produit.
1(Sans prép.) C'est arrivé une fois, une seule fois. La seule et unique fois. Se produire une fois sur deux, une fois de plus. Qui est répété deux fois ( double) , trois fois ( triple) , plusieurs fois ( multiple) . Un numéro qui revient deux fois ( 2. bis) , trois fois ( ter) . « Aimer ce que jamais on ne verra deux fois » (Vigny). Cela dépend des fois. Je l'ai vu quelques fois. Plus d'une fois, plusieurs fois, maintes fois : souvent. — Bien des fois, de nombreuses fois (REM. On ne dit pas beaucoup de fois) . Autant de fois qu'il le faudra. Ellipt Encore une fois (c.-à-d. Je le dis encore une fois, je le répète). Encore une fois, laissez-moi tranquille. coup. Une fois (sens fort), une bonne fois, une fois pour toutes, d'une manière définitive, sans qu'il y ait lieu d'y revenir. ⇒ définitivement. Expliquez-vous une bonne fois. Sachez-le une bonne fois pour toutes. Ne pas se le faire dire deux fois : faire aussitôt et volontiers. Par exagér. Trente-six fois. Je vous l'ai dit vingt, cinquante, cent fois. Une fois, deux fois, trois fois... : triple sommation adressée dans les enchères, ou avant l'exécution d'une menace. — Loc. prov. Une fois n'est pas coutume. On ne vit qu'une fois.
(Marquant la fréquence à l'intérieur d'une unité de temps) Vieilli Une fois l'an. Cour. Une fois par mois. Plusieurs fois par jour. Une fois tous les huit jours.
(Avec un ordinal) La première, la seconde, la dernière fois. C'est la première et la dernière fois que je vous en parle.
(Avec des adj. dém., indéf.) On le tient, cette fois ! dans cette circonstance. Cette fois-ci, cette fois-là. Ce n'était pas cette fois-là, c'était une autre fois. Il le fera une autre fois. jour. Chaque fois, toutes les fois. toujours. La prochaine fois. Certaines fois. C'était la même fois.
(1853) Pop. (sans déterm.) DES FOIS : certaines fois. ⇒ parfois, quelquefois. Des fois..., des fois... tantôt. Si des fois vous allez le voir, dites-lui (cf. Des fois que, ci-dessous, 7o).
(Servant d'antécédent à un rel.) Pensez aux fois où il est venu vous rendre visite. « Une fois qu'il passait devant la porte ouverte [...] il aperçut le bureau vide » (Courteline). jour.
2 (Précédé d'une prép.)
Y regarder, s'y prendre à deux fois. reprise. « Il vise à deux fois, posément » (Giono). S'y reprendre à plusieurs fois. À chaque fois. « À la septième fois, les murailles tombèrent » (Hugo).
En plusieurs fois ( répartition) . Payer en une, en trois fois ( versement) . Faire qqch. en une fois, d'un seul coup.
Littér. Par deux fois, par trois fois (pour insister). « Les ombres par trois fois ont obscurci les cieux » (Racine).
Pour une, cette fois. C'est juste pour une fois. Pour une fois, il est à l'heure. Pour cette fois, on ne vous dira rien. exceptionnellement. Répéter qqch. pour la nième fois. « Chaque jour je la vois Et crois toujours la voir pour la première fois » (Racine).
3Loc. adv. (1530; « parfois » en a. fr.) À LA FOIS : en même temps. Être à la fois ceci et cela. Votre voix « Me fait comme du bien et du mal à la fois » (Verlaine). Ne parlez pas tous à la fois. 1. ensemble. Une personne à la fois (cf. Un à un; chacun à son tour). PROV. Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois.
4(v. 1170) Vx ou région. UNE FOIS : un certain jour, à une certaine époque passée. ⇒ autrefois, jadis. « J'étais une fois à Versailles » (Dictionnaire de Trévoux). Il y avait une fois, il était une fois, commencement classique des contes de fées.
Littér. (dans une propos. rel.) « Aucune force au monde ne l'empêcherait jamais d'accomplir ce qu'il avait une fois résolu » (F. Mauriac).
(calque du néerl.) Région. (Belgique) Donc. Venez une fois ici.
5 ♦ UNE FOIS QUE (gouvernant une propos. temporelle de postériorité) :dès que, dès l'instant où. Une fois qu'il s'est mis qqch. en tête, il ne veut plus rien entendre.
(Ellipt, et dans une propos. participe) « une fois pris dans l'événement, les hommes ne s'en effraient plus » (Saint-Exupéry).
6(Dans diverses loc. conj. avec que) « Pour une fois qu'il s'était emballé, quels regrets et quelle chute ! » (Huysmans). « À chaque fois que l'orateur lançait le bras en avant, elle s'élançait elle aussi » (Barrès). Toutes les fois que. La dernière fois que je l'ai vu. « Pour une fois où le sort avait préparé avec ce soin ses offres » (Giraudoux).
7 Pop. Des fois que (et condit.) :pour le cas où, si par hasard, si jamais. « allons-y vite, des fois qu'il y aurait trop de monde » ( Dorgelès).
Absolt Non, mais des fois ! formule de menace(cf. Sans blague). Non mais des fois, pour qui vous vous prenez !
II(Marquant un degré de grandeur)
1Servant d'élément multiplicateur ou diviseur. Quantité deux fois plus grande, plus petite qu'une autre. Trois fois quatre font douze; trois fois quatre, douze. Par hyperb. Cent fois pire, mille fois plus avantageux. (Devant un nom attribut) Je suis trois fois grand-père. (Devant un adj. à valeur numérique) Un chêne trois fois centenaire. Une civilisation, un usage plusieurs fois séculaire.
2Fig. et littér. Équivalent d'un superlatif. « Ô jour trois fois heureux ! » (Racine). Cour. Vous avez mille fois raison. C'est trois fois rien ( insignifiant) .
⊗ HOM. Foi, foie.

fois nom féminin (latin vices, succession) Avec un mot qui indique le nombre, marque : 1° l'unité ou la réitération d'un fait : Prendre le médicament trois fois par jour ; 2° la répétition ou la multiplication d'une quantité qu'on ajoute à elle-même : Trois fois cinq font quinze ; 3° l'intensité plus ou moins grande d'une action, d'un état par comparaison avec une autre action, un autre état pris comme unités de référence : Cette lampe éclaire deux fois plus qu'une autre. Avec un autre déterminant ou une proposition complément, indique la survenue d'un événement, le moment où il a eu lieu : On verra ça une autre fois. À la fois, tout à la fois, en même temps. Chaque fois que, indique une répétition ; dans tous les cas où : Chaque fois que je viens ici, il est là. Familier. Des fois, parfois, quelquefois, éventuellement. Familier. Des fois que, au cas où. En deux fois, trois fois, etc., marquent le fractionnement d'une action. En une fois, marque l'absence de fractionnement. Il était une fois, il y avait une fois…, il y avait à une certaine époque (début traditionnel des contes de fées). Ne pas se le faire dire deux fois, obéir dès le premier mot. Familier. Non, mais des fois !, formule de réprobation. Par deux fois, par trois fois, à deux, trois fois, à deux, trois reprises. Pour la énième fois, je vous l'ai déjà dit à plusieurs reprises et je vous le répète encore. Pour une fois (que), marque l'exception, la rareté d'un fait. Toutes les fois que, indique la répétition ; chaque fois que. Une fois, un certain jour, à un certain moment. Une fois, dans certaines régions de la France et en Belgique, renforce une affirmation, une injonction, une interrogation. Une fois, une fois que, marquent le moment à partir duquel va commencer une action ou un état : Une fois couché, il s'endormit. Une fois, deux fois, trois fois, dans les ventes aux enchères, dernière sommation avant l'adjudication. Une fois pour toutes, une bonne fois, d'une manière définitive, de façon à ne plus y revenir. Y regarder à deux fois, à plusieurs fois, bien réfléchir avant d'agir. ● fois (difficultés) nom féminin (latin vices, succession) Orthographe Bien distinguer ces trois homonymes. 1. Foi n.f. = confiance ; croyance. La foi en la parole donnée ; avoir la foi. Sans e, bien qu'il s'agisse d'un nom féminin. 2. Foie n.m. = organe. Maladie du foie ; du foie de veau. Avec un e, bien qu'il s'agisse d'un nom masculin. 3. Fois n.f. = occasion, cas. C'est bon pour cette fois; c'est la fois où il est venu avec sa fiancée. Avec un s, même au singulier. ● fois (homonymes) nom féminin (latin vices, succession) foi nom féminin foie nom masculin

fois
n. f.
d1./d Moment où un fait, un événement se produit ou se reproduit. Une fois par mois. C'est la deuxième fois que je le vois.
|| Loc. Ne pas se le faire dire deux fois: se le tenir pour dit.
Y regarder à deux fois: mûrement réfléchir avant d'entreprendre qqch.
d2./d (Marquant la multiplication ou la division.) Trois fois deux six. Je vais quatre fois moins vite que vous.
d3./d Loc. Une bonne fois, une fois pour toutes: définitivement, sans qu'il y ait à y revenir.
Pour une fois, marque l'exception. Vous êtes à l'heure, pour une fois!
Une fois: à une certaine époque, jadis. Il était une fois...
Cette fois: dans cette circonstance-ci, désormais. Cette fois c'est bien fini.
Une autre fois: quand l'occasion s'en représentera. Une autre fois, vous réfléchirez avant d'agir.
à la fois: en même temps. Il en arrive trois à la fois.
Une fois que: dès que, dès l'instant que, quand.

⇒FOIS, subst. fém.
I.— [Dans des loc. adv.]
A.— La loc. exprime l'idée de fréquence.
1. [En constr. dir.]
a) Marque l'unicité. On ne meurt qu'une fois :
1. Je n'exagère pas d'un pouce, et ce n'est pas une fois, c'est tous les jours pendant cinquante-six mois que chaque prisonnier aura pu observer...
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 47.
L'unicité de l'action est le plus souvent soulignée par seule, rien que, etc., pour éviter l'ambiguïté avec une fois « un jour » Il paraît que, si vous versez une seule fois de la piquette dans un vase qui n'a jamais contenu que du bon vin, le bon vin, à l'avenir, en sera toujours gâté (MONTHERL., Notes théâtre, 1953, p. 1079).
♦ L'adj. petite marque à la fois la brièveté et la rareté. Mais il la reverrait, rien qu'une petite fois, de temps à autre. Éperdument, elle le suppliait, elle jurait de se cacher. Elle ne le garderait pas cinq minutes (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1371). — Ma femme, je l'ai vue, bien sûr, mais une petite fois seulement (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 112).
Une bonne fois, une fois pour toutes, une bonne fois pour toutes. D'une manière définitive, pour en finir. Expliquons-nous donc une bonne fois, je vous prie, et rétablissons les faits! (SARDOU, Rabagas, 1872, IV, 6, p. 179). On se met à rêver tout éveillé qu'on est couché une fois pour toutes dans sa fosse, et que le fossoyeur est là, qui s'obstine, avec sa pelle, à tout petits coups... (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 218). — Tant vaut qu'on règle ça une bonne nouvelle fois pour toutes (GIONO, Colline, 1929, p. 184).
Encore une fois. En répétant, en insistant. Il est tout naturel que la vie, cause de formes, forme des formes vivantes. Encore une fois, pour de telles rêveries, la forme est l'habitation de la vie (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 112).
b) Marque l'itération. — Eh bien! demanda Franz à la comtesse après qu'elle eut pris sur elle de le lorgner une seconde fois, que pensez-vous de cet homme? (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 479). Il lui aurait volontiers fait un doigt de cour. Il la fit danser plusieurs fois de suite (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 17) :
2. Alors, de loin, en marchant, je me retournai deux ou trois fois et je vis cette rue noire comme un tuyau de cheminée, avec des tas de gens vivants ou morts, à terre.
ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 206.
Marque la répétition à l'intérieur d'un espace de temps. Deux fois par an. Deux fois par jour, en été, les enfants tournaient ensemble la grande roue de la mécanique et remplissaient un bac (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 130).
♦ [Le compl. circ. n'est pas précédé d'une prép.] Deux fois par an. L'eau de la Tamise, refoulée par le flux, baigne deux fois le jour les arbustes et les gazons (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 519). Battez l'air avec une lame vibrante, dix fois la seconde, vous avez une forme rythmique (SCHAEFFER, Rech. mus. concr., 1952, p. 51).
Fam. Plutôt deux fois qu'une. Avec empressement, sans se faire prier. Ma visite au Saint-Sacrement tous les jours; plutôt deux fois qu'une (DUPANLOUP, Journal intime, 1851, p. 144). [Des officiers] qui mangent du fin, s'mettent, quand ça veut, un cintième de casse-pattes dans l'cornet, s'lavent plutôt deux fois qu'une, vont à la messe (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 124).
Cent, mille, cent mille fois. Tout à fait, autant qu'il est possible. Vous étiez coupable, vous deviez être punie; heureuse et mille fois heureuse de l'avoir été sur la terre! (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 254). — Eh! mon dieu, marquis, vous avez cent fois raison (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 147). Vous avez mille fois raison! Quel malheureux je fais! (BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 7, p. 22).
♦ Souvent, trop souvent. Je le hais, je le méprise. Je l'ai surpris cent fois à mentir sans aucun motif, par jeu, par pur plaisir, par instinct! (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 608).
2. [En constr. indir.]
a) À deux, trois, plusieurs fois. À deux, trois, plusieurs reprises. Il vise à deux fois, posément, avec la volonté de tuer (GIONO, Colline, 1929, p. 197) :
3. ... en 1854, j'ai condamné deux petites filles qui avaient l'âge de ma chère Photini. Elles me tendaient les bras en pleurant, et leurs cris faisaient saigner mon cœur de père. Vasile, qui les a tuées, s'y est repris à plusieurs fois : sa main tremblait.
ABOUT, Roi mont., 1857, p. 123.
À deux fois (au fig.). En recommençant, parce que cela n'est pas évident, parce que l'on doute. [La veuve Fipart] ouvrit de grands yeux, regarda son fils adoptif à deux fois avant de le reconnaître, tant il était changé par son nouveau déguisement (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 486) :
4. — Altesse, je vous supplie d'y réfléchir à deux fois : si je mettais jamais le doigt dans la machine gouvernementale, il est probable que j'en casserais tous les ressorts avant qu'il fût une heure.
GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 108.
À différentes, diverses fois (vieilli). Les sommes immenses que le gouvernement a puisées à différentes fois dans la caisse d'escompte (MARAT, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, 1790, p. 189). Ils ramènent, à différentes fois, plusieurs des malheureux Espagnols qui allaient périr, et qui nageaient en luttant contre la mort (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 101). Le conseil du roi envoya à diverses fois des ambassadeurs au comte de Hainaut et au Dauphin pour presser le retour de ce jeune prince (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 110).
À la première fois (rare). Du premier coup. Les partisans de la grève générale ainsi entendue sont obligés, qu'on le note bien, de réussir à la première fois (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 104).
b) Par deux, trois, etc., fois. À deux, trois, etc., reprises, avec effet d'insistance. Ruau, ministre de l'agriculture, assis au second banc, dit par cinq fois :« c'est vilain... c'est vilain... » (BARRÈS, Cahiers, t. 5, 1906-07, p. 105) :
5. Une voix que personne ne reconnut d'abord et qui semblait partir de tous les coins du cimetière (...) ordonna par trois fois, sur un ton de plus en plus élevé : « dispersez-vous! »...
BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1499.
Rem. Pour à petits coups : Je lui versai son eau-de-vie [à Bixiou]. Il commença à la déguster par petites fois, d'un air attendri (A. DAUDET, Lettres moulin, 1869, p. 141).
c) En + numéral + fois. Exprime le fractionnement dans la réalisation d'un procès. La sortie s'opérait en deux fois, à cinq et à huit heures du soir (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 214) :
6. Une colère était venue à Romain; tout à coup il avait secoué violemment sa main à deux ou trois reprises, comme pour la vider en une fois de tout son sang...
RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 150.
d) Pour + ordinal + fois. Exprime l'accumulation. Le rideau se lève, pour la centième fois, mais il se lève devant des yeux tout de suite gagnés par les larmes ou frappés par un éblouissement (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 733).
3. [Dans des tours comparatifs] Ils sont deux fois plus nombreux, deux fois moins que nous.
Rem. Pour exprimer le rapport de un à deux, on a utilisé une fois : Je mets son manteau, qui m'était une fois trop long; je monte sur son cheval, qui était une fois trop dur (DUMAS père, Halifax, 1842, III, 2, p. 75).
Marque l'intensité. Vous avez été envers moi plus cruelle mille fois que si vous m'aviez assassiné à coups de couteau (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 299). À l'hôpital, il se serait remis sur pied deux fois plus vite (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 485).
4. MATH. Est le symbole de la relation entre un multiplicande et un multiplicateur. Deux fois deux font quatre.
B.— La loc. situe le moment d'un procès dans le temps (elle fonctionne comme un adv. de phrase).
1. [En constr. dir.]
a) [Avec un art. déf. ou un dém.] La loc. situe le procès dans une succession d'événements :
7. J'ai juste le temps de fermer ma lettre, merci de la tienne, mais quand viendras-tu? Tâche bien, n'est-ce pas? de venir de demain en huit, et, la fois suivante, c'est moi qui monterai...
RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 87.
Cette fois-ci. À un moment plus proche, par opposition à un événement plus reculé dans le temps :
8. J'aperçois Prévot et je tombe.
— Ah! quand j'ai aperçu toutes ces lampes! ...
— Quelles lampes? C'est exact, il est seul.
Cette fois-ci je n'éprouve aucun désespoir, mais une sourde colère.
SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 235.
Cette fois-là. À un moment défini du passé. Cette fois-là, j'allai beaucoup plus loin dans l'injustice et dans l'insulte ignominieuse (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 53). Cette fois-là, il s'est découvert (GIONO, Colline, 1929, p. 179).
b) [Avec chaque ou un équivalent] La loc. marque la concomitance et la répétition.
Chaque fois. Sœur Marie des Anges était entrée deux ou trois fois, avec chaque fois un coup d'œil furtif et pourtant appuyé dans sa direction (SIMENON, Vac. Maigret, 1148, p. 12). Quand je passais chez Belsenza aux nouvelles, (...) je le trouvais chaque fois plus soucieux (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 167).
Var. À chaque fois. Bon. Pointez, n'est-ce pas, à chaque fois, pour être sûr de n'oublier personne (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 74).
Toutes les fois, les autres fois. Toutes les précédentes fois, Kobus, après deux ou trois verres, se mettait à chanter, d'une voix terriblement forte, de vieux airs qui lui passaient par la tête (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 77). J'obéis comme les autres fois (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 138).
c) Une fois. À une date indéterminée dans le passé. Synon. un jour, un coup (fam.) :
9. — Elle était dans le coma... balbutia-t-elle. Une fois, pendant ma garde, elle s'est débattue, essayant de se dresser sur son séant, puis elle s'est raccrochée à mon bras en criant...
SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 111.
Une belle fois. Un beau jour. La pauvrette amasse longtemps des larmes intérieures, puis une belle fois la digue se rompt (AMIEL, Journal, 1866, p. 192).
Il était une fois, il y avait une fois [formule commençant les contes de fées]. Dans un passé indéterminé. — Il était une fois... jadis... oh! il y a longtemps... il y a près de cent années..., un petit garçon comme toi : mon père... (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 30).
Rem. Rare, avec un verbe au fut. : Il saura aussi que je l'aimai; que l'amitié ne me trouva pas ingrat. Une fois, tout sera dévoilé, quand je serai descendu dans la demeure du repos (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 177).
[En corrélation avec quand, lorsque, si, ou dans une prop. participiale] Souligne l'accompli ou la perfectivité du procès. Synon. dès lors que.
Quand, lorsque ... une fois. Quand un mauvais livre s'est une fois emparé des esprits, il n'y a plus pour les désabuser d'autre moyen que celui de montrer l'esprit général qui l'a dicté (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 505). Quand une fois j'étais lancé sur ce chapitre, je ne m'arrêtais plus (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 367). Vous ne me connaissez pas, quand une fois je m'y mets (FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, III, 14, p. 66) :
10. ... personne ne peut m'obliger à affirmer en dehors de la certitude lorsque j'ai une fois décidé de suspendre mon jugement jusqu'à l'évidence...
LACROIX, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 83.
Si ... une fois. Si une fois on admet que ces défauts existent dans les rôles, doit-on s'étonner qu'un acteur vrai ait l'air embarrassé quand il joue? (DELÉCLUZE, Journal, 1826, p. 349) :
11. La misérable gamine même qui me poursuit depuis trois ans serait, si une fois elle m'avait vu dans cet état, pour toujours guérie de moi.
ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 309.
♦ [Dans une prop. participiale] Son Excellence, la glace une fois rompue, parlait volontiers d'elle-même (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 40). Jos-Mari sentait bien qu'il était né pour aller tête nue, et que, ses cheveux une fois emprisonnés, il n'était plus lui-même (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 63).
d) Des fois (pop.)
) Synon. de parfois. Mon vieux cochon, j'ai vu des fois, ici, des semaines qu'on n'en fichait pas une secousse (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 4, p. 135). Ah! ceux qui sont morts sont bien heureux. Mais des fois seulement, pas toujours... (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 89). Paraît qu'il a des fois trente mille balles dans sa ceinture... (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 179) :
12. Et puis, les cartes, cela faisait passer le temps... j'avais gagné des fois... maintenant, jamais, jamais...
ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 230.
Il y a des fois. À certains moments. Il y a des fois, on dirait qu'elle va parler (AYMÉ, Jument, 1933, p. 18).
Rem. Par des fois, région. Par des fois, la Mariton venait aussi pour un moment, à seules fins d'avoir à parler de son garçon (SAND, Maîtres sonneurs, 1853, p. 101).
) Marque l'éventualité. Synon. par hasard.
[Dans des tours exclam.] Il [Léon Lavie, le dépanneur] injuriait la lanterne, prédisait qu'elle ne marcherait pas longtemps et ne l'empêcherait pas de fumer son cigare à l'entracte. — Non mais des fois... (G. GRENIER, Ciné-roman, Paris, Gallimard, 1972, p. 170) :
13. — Très bien! v'là que la lourde est bouclée, à présent! hohé là, machin, chose, monsieur! c'est-y-des fois que ces gaillards-là vont avoir le toupet de nous laisser ici et nous lâcher l'train sous le nez?
COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 8, p. 191.
[En corrél. avec la conj. si] Au cas où. Et c'était toujours la porte que j'regardais pour voir si des fois elle remuerait pas et s'changerait en femme (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 114). Si des fois t'avais peur que les Boches ne te repèrent pas assez, tu pourrais peut-être emporter un petit drapeau et jouer de la trompette (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 8). Si des fois il fallait s'ensauver, on passerait le canal sur le pont de Malvaux... (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 265).
e) D'autres fois. [En oppos. avec d'autres adv. de temps ou compl. circ.] Tantôt la pompe et la trivialité de Rembrandt le préoccupaient vivement; d'autres fois on retrouvait dans ses ciels un souvenir amoureux des ciels du Lorrain (BAUDEL., Salon, 1846, p. 140). Parfois le jeune homme rencontrait un compagnon sur le deuxième ou le troisième palier, et s'entretenait longuement et familièrement avec lui; d'autres fois il était triste et s'ennuyait (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 102) :
14. Souvent une terreur la prenait, elle poussait un cri, Charles accourait.
— Ah! va-t-en! disait-elle.
Ou, d'autres fois, brûlée plus fort par cette flamme intime que l'adultère avivait, haletante, émue, tout en désir, elle ouvrait sa fenêtre, aspirait l'air froid...
FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 140.
15. Des fois je me dis que tu joues à me croire et que tu ne me crois pas vraiment et d'autres fois que tu me crois au fond mais que tu fais semblant de ne pas me croire.
SARTRE, Mains sales, 1948, 3e tabl., 5, p. 119.
Rem. Vx. D'autre fois pour d'autres fois. D'autre fois la Fée aux Miettes prenait la Bible (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 174). Custine qui s'apprêtait à venir délivrer Mayence; mais, au moment de se mettre en route il lui manquait toujours quelque chose, tantôt de la poudre et des canons, d'autre fois c'était son grand sabre de cavalerie qu'il avait oublié de faire aiguiser! (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 119). La maladie n'est souvent qu'une exagération ou une diminution de l'état physiologique (...); d'autre fois la maladie est une diminution de la faculté physiologique (C. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 282).
f) Souventes fois (vx ou région.). Souvent. Souventes fois, elle laissait tomber un gros soupir (BOREL, Champavert, 1833, p. 49). Chez Daudet, Barrès, un causeur, à la conversation pleine d'observations ironiques et souventes fois coupée de paradoxes drolatiques (GONCOURT, Journal, 1894, p. 658). — A-t-il déjà gardé les vaches? demanda-t-il. — Souventes fois, monsieur Fortier, répondit avec une révérence la mère Cloquet (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 45). — M'est avis, affirma-t-il, qu'elle n'aura plus souventes fois à le suivre! (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 97; cf. aussi p. 212).
Rem. On notera aussi toutes et quantes fois : — Enfin, Monsieur Bergerin, répondit Grandet, vous êtes un homme d'honneur, pas vrai? Je me fie à vous, venez voir ma femme toutes et quantes fois vous le jugerez convenable. Conservez-moi ma bonne femme : je l'aime beaucoup, voyez-vous, sans que ça paraisse, parce que, chez moi, tout se passe en dedans et me trifouille l'âme (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 217).
2. [En constr. indir.]
a) Prép. à
À la fois. Marque la simultanéité de deux procès ou de deux états. Synon. simultanément, en même temps. On doit poser deux banderillas à la fois, et pour cela il faut passer les deux bras entre les cornes du taureau, opération délicate (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 78). Un homme jeune dont le cou trop long semblait annoncer déjà par lui-même le caractère à la fois lâche et rouspéteur du personnage (QUENEAU, Exerc. style, 1947, p. 16).
À cette fois (vieilli). On y rencontrerait à coup sûr l'occasion de l'applaudir, non pas de main morte, à cette fois (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 212) :
16. Je sentis tous les coups de bâton, l'un après l'autre. Le premier (...) me prit par le milieu de la plante des pieds (...). Ce n'est pas le pied qui me fit mal à cette fois; mais je crus que les os de mes pauvres jambes allaient sauter en éclats. Le second m'atteignit plus bas...
ABOUT, Roi mont., 1857, p. 231.
b) Prép. pour. Pour une fois, pour cette fois. Marque le caractère d'exception du procès. La forêt s'est tue pour une fois. Complet silence (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 222). Allez, ça va, pour cette fois, ma fille... (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 256). Peut-être échapperait-il pour cette fois à son destin. Mais je savais qu'il allait manquer sa chance (SARTRE, Nausée, 1938, p. 207) :
17. Vanderborn, qui est calme d'ordinaire, me crie :
— C'est pas encore pour cette fois, tu vois : me v'là!
BARBUSSE, Feu, 1916, p. 58.
c) De fois à autre (vieilli). De temps en temps, parfois. Ces voyageurs voilés, qui viennent de fois à autre s'asseoir à notre table, sont traités par nous en hôtes vulgaires (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 502). Mais quoi! de fois à autre ne faut-il pas déblayer un peu toute cette racaille où nous commet la vie active! (BARRÈS, Jard. Bérén., 1891, p. 147).
Des fois à autre (vx). Des fois à autre, l'une d'elles se levait pour aller prendre un plat sur le feu et pour remplir un pot de vin qu'elle versait dans les verres (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 139).
Rem. gén. 1. Par fois (vx) au lieu de la forme soudée parfois. ... je suis assez légère, Coquette comme on l'est, par fois un peu colère (FLORIAN, Fables, 1792, p. 88; cf. aussi ID., ibid., p. 99, 115, 116). [Ces hommes avancés] qui par fois ne sachant de quoi parler, arrangent le monde social en prenant le sorbet dans un lieu charmant (SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 199). Ils sauroient que si, par fois, nous cueillons des roses, ce n'est qu'au milieu des épines (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 361). 2. Toutes fois au lieu de toutefois : Toutes fois, si ces noms employés comme parties d'un sujet ou d'un attribut, doivent être eux-mêmes modifiés dans leur compréhension, ils rentrent dans la règle générale (DESTUTT DE TR., Idéol., 2, 1803, p. 108).
II.— [Dans les loc. conj.]
A.— [Avec un art. déf. ou un dém.; la prop. sub. sert de repère ou de cadre à l'action principale] Figurez-vous, la dernière fois que votre oncle est venu me voir, il y a une quinzaine, je lui ai dit... (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 893). Et faisant allusion à leur promenade à la campagne, elle demanda : — tu t'es bien régalé, hein, la fois qu'on est allé aux sucres? (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 275). — Écoute, la prochaine fois qu'on sort ensemble, on va reparler de tout ça sérieusement, dit Henri (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 261) :
18. Marguerite était une fille entretenue comme Olympe, et cependant je n'eusse jamais osé lui dire, la première fois que je l'avais vue, ce que je venais de dire à cette femme.
DUMAS fils, Dame Camélias, 1848, p. 254.
19. — In-Salah? Le Tidi-Kelt! mais, mon pauvre ami, la dernière fois que j'y suis passé, il y avait autant de vieux journaux et de boîtes de sardines vides que le dimanche, au bois de Vincennes.
BENOIT, Atlant., 1919, p. 43.
(La, cette) fois où. Elle [Emma] eût désiré le voir plus sérieux, et même plus dramatique à l'occasion, comme cette fois où elle crut entendre dans l'allée un bruit de pas qui s'approchait (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 6).
Rem. À la fois que (vx). À la première fois qu'elle s'était absentée, il était retourné coucher à sa maison de campagne (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 146).
B.— [Avec chaque ou le plur.] Marque que le procès de la principale se répète quand se produit l'action subordonnée.
Chaque fois que. Chaque fois que la flamme des bougies bougeait, quelque chose bougeait dans sa figure (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p. 218) :
20. Chaque fois que le train s'arrête, on entend le ronronnement des bombardiers-rôdeurs de la RAF en quête de locomotives à mitrailler, de convois à détruire.
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 122.
Var. À chaque fois que. À chaque fois que j'arrive à son prix, il témoigne une si grande douleur de se détacher de son cheval, que nous allons nous coucher sans conclure (LAMART., Voy. en Orient, t. 2, 1835, p. 27). Ses chefs (...) firent son éloge; et à chaque fois qu'on le nommait, le vieil homme se levait et saluait non sans grâce (ALAIN, Propos, 1914, p. 183).
Toutes les fois que. Toutes les fois que je me suis livré à l'action, il m'en a cuit (FLAUB., Corresp., 1872, p. 442). Toutes les fois que l'Allemagne a voulu faire d'elle un édifice pratique, son œuvre s'est effondrée en quelques lustres (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, I, 2, p. 17).
Les fois que. En outre, les quatre ou cinq fois qu'il m'attira dans le trou noir du rocher, je puis dire qu'il ne me donna aucun plaisir; au contraire (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 100). C'est ainsi que Valéry, les premières fois qu'il voyageait en chemin de fer, poussait de toutes ses forces la paroi d'avant du wagon, pensant par cet effort, me racontait-il, concourir à celui de la locomotive et accélérer la marche du train (GIDE, Journal, 1943, p. 174).
(Chaque, ces, les) fois où. La ville était peuplée de dormeurs éveillés qui n'échappaient réellement à leur sort que ces rares fois où, dans la nuit, leur blessure apparemment fermée se rouvrait brusquement (CAMUS, Peste, 1947, p. 1366).
C.— Une fois que. Marque l'antécédence en insistant sur le caractère accompli ou perfectif du procès. Synon. après que. Lamuse, qui n'a pas d'imagination, passe son temps, une fois qu'il s'est assis, qu'il a posé sur la pointe matelassée de ses genoux sa pochette de papier et mouillé son crayon-encre, à relire les dernières lettres reçues (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 47) :
21. [Ils sollicitent] un peintre chez qui ils la font poser une fois qu'elle est mariée, avant les enfants et quand elle est encore à son avantage...
PROUST, Fugit., 1922, p. 605.
P. ext. Introduit une circonstance. Synon. dès lors que. Les questions de dignité, une fois qu'on se les pose, sont impérieuses pour la conscience, et ne se discutent pas (HUGO, Corresp., 1866, p. 566). Il y en a qui en prennent leur parti; une fois qu'ils sont là-bas, ils restent... (BOURDET, Sexe faible, 1931, I, p. 293) :
22. Qui s'est jamais avisé de se récrier contre le ridicule des règles du whist? Et pourtant une fois qu'on s'est accoutumé aux règles, il est agréable de faire l'adversaire chlemm.
STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 99.
D.— Des fois que (pop.). Marque l'éventualité. Synon. au cas où. Tu l'as toujours sous la pince des fois qu'i s'produit une occase (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 193) :
23. ... prudemment, sans lever la tête, elle laisse glisser vers son amant un regard lourd.
Des fois qu'on pourrait partir, s'en aller loin — je ne sais pas, sur les mers, quoi? dans des pays, nous deux...
BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1477.
E.— Pour une fois que, où. Exprime l'idée que le procès de la sub. a lieu par exception. Le diable soit de vous, cher ami! Pour une fois que vous manquez de respect à un gendarme, vous n'avez pas la main heureuse (COURTELINE, Gend. sans pitié, 1899, 2, p. 167) :
24. Je répondis à Robert qu'il me plairait certainement, mais que pour une fois je dînais avec lui et où je m'en sentais si heureux, j'aurais autant aimé que nous fussions seuls.
PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 410.
Rem. gén. Le subst. fonctionne presque exclusivement dans des groupes circ. Ce n'est qu'except. qu'on le trouve en fonction de compl. d'obj. dir. : — Moi, dit Lamuse, je m'suis souvent démerdé pour ne pas monter aux tranchées, et j' compte pas les fois qu'j'y ai coupé (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 38); ou de suj. Et d'ailleurs elle le perdait tout de même, car par peur des conséquences, et aussi parce qu'une ou deux fois lui suffisaient, il filait en laissant une fausse adresse (PROUST, Fugit., 1922, p. 600); et dans le syntagme nom. : déception presque de chaque fois (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 835), diminuer l'effort de chaque fois (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 220).
Prononc. :[fwa]; mais [] ds DUB. Homon. foi, foie. Étymol. et Hist. A. Marque le degré de fréquence d'un fait; 1. avec un adj. numéral, indique l'unicité ou la réitération d'un fait [fin Xe s. terce vez, forme prov. (Passion, éd. d'A. S. Avalle, 194]; ca 1050 une feiz (Alexis, éd. Chr. Storey, 448); soventes feiz (ibid., 241); 2. ca 1100 précédé d'un dém. ceste feiz (Roland, éd. J. Bédier, 3600); 3. ca 1100 précédé d'une prép. et d'un déterm. pour former une loc. a ceste feiz (ibid., 567); 4. ca 1230 loc. toutes les fois que (Chevalier deux épées, 2440 ds T.-L.); 1530 à la foys « en même temps » (PALSGR., p. 805a); 5. 1559 une fois suivi d'un part. ou d'une prop. part. une fois tumbez (AMYOT, Timol., 38 ds LITTRÉ). B. Marque un rapport de grandeur, joint à un adj. numéral cardinal; 1. 1370 « intensité plus ou moins grande d'une qualité par rapport à une autre » (ORESME, Eth., 208, ibid.); 2. 1487 note la multiplication (Vocabulaire latin-français, Genève, Loys, Garbin; 3. 1661 équivaut à un superl. (MOLIÈRE, Ecole des maris, II, 6 : Heureux, cent fois heureux). Dér. lat. class. — forme nom. acc. plur. d'un défectif attesté également à l'acc. et ablatif sing., et au datif ablatif plur. — « tour, succession, alternative; retour, réciprocité » le f initial du fr. pourrait s'expliquer par un fait de phon. syntactique : devant les finales sourdes de deus, une, set, etc., v initial se serait assourdi (mais v. la prudence du FEW t. 14, p. 412b et note 10). Fréq. abs. littér. :61 892. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 79 534, b) 81 504; XXe s. : a) 85 777, b) 100 100. Bbg. CORBETT (N.L.). From vices, vicata to Old French foiz, foie, foiée. Vox. rom. 1969, t. 28, pp. 258-265. — KALEPKY (T.). Zur französischen Syntax. Z. rom. Philol. 1909, t. 33, pp. 711-719. — ORR (J.). De qq. survivances ds le fr. pop. In : Essais de philol. mod. Paris, 1953, pp. 225-230. — RICKARD (P.). Tanz and Fois with cardinal numbers in Old and Middle French. In : [Mél. Ewert (A.)]. Oxford, 1961, pp. 194-212.

fois [fwa] n. f.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; feiz, v. 1050; du lat. vices, plur. de vicis « tour, succession », l'f s'expliquant mal, sinon par le besoin d'éviter des homonymies (voie, voix…).
———
I (Marquant le degré de fréquence). Cas où un fait se produit; moment du temps où un événement conçu comme identique à d'autres se produit.REM. Ce sens reste invariable dans toutes les expressions adverbiales ci-dessous étudiées dans un ordre formel.
1 (Sans prép.). || Une fois. || C'est arrivé une fois (→ Aider, cit. 15; changer, cit. 58; crime, cit. 3), au moins une fois (→ Aimer, cit. 50), une seule fois (→ Atteindre, cit. 16), une fois sur deux, une fois de plus (→ Affronter, cit. 4), une fois encore (→ Alcool, cit. 2), encore une fois (→ Apporter, cit. 34).Ellipt. || Encore une fois (c.-à-d. : je le dis encore une fois, je le répète). || Encore une fois, que voulez-vous au juste ? (→ Associer, cit. 7). || Encore une fois, laissez-moi tranquille. Coup. || Je veux y aller encore une fois, une seule petite fois (→ ci-dessous, cit. 2.2). — ☑ Prov. Une fois n'est pas coutume (cit. 14). — ☑ Loc. On ne vit qu'une fois.
Une bonne fois, une fois pour toutes : d'une manière définitive, sans qu'il y ait lieu d'y revenir. || Expliquez-vous une bonne fois ! || Je vous le dis une fois pour toutes (→ Acquérir, cit. 17; conquérir, cit. 12).Dans le même sens. || Une fois (vieilli).
1 Cependant voulez-vous qu'avec moins de contrainte
L'un et l'autre une fois nous nous parlions sans feinte ?
Racine, Britannicus, I, 2.
2 Enfin, je me décidai à passer dans ma chambre pour savoir une bonne fois à quoi m'en tenir.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, III.
2.1 Eh ! faites-la donc, mon Dieu, votre malle, une bonne fois ! qu'on n'entende plus parler de vous…
Alphonse Daudet, l'Immortel, p. 375.
2.2 Mais il la reverrait, rien qu'une petite fois, de temps à autre. Éperdument, elle le suppliait, elle jurait de se cacher. Elle ne le garderait pas cinq minutes.
Zola, Germinal, 1885, Romans, Pl., t. III, p. 1371.
3 (…) quand ils croient que le monde moderne a été déplacé une fois pour toutes, c'est comme si je disais que je vais balayer le devant de ma porte une fois pour toutes, ou que je vais me nourrir une fois pour toutes, ou que je vais écrire ce cahier une fois pour toutes, ou que je vais aller à la messe une fois pour toutes ou que je vais me rendre au tribunal de la pénitence une fois pour toutes (…)
Ch. Péguy, Note conjointe, Sur Descartes, p. 282.
Une ou deux fois, deux ou trois fois (→ Arrosage, cit. 2; cage, cit. 2), quinze ou vingt fois (→ Boulon, cit. 2). || Je l'ai vu deux fois, trois fois… (→ Après, cit. 22). || Les deux fois il m'a fait la même impression. || Un numéro qui revient deux fois ( Bis), trois fois ( Ter). — ☑ Loc. Ne pas se le faire dire deux fois. || On n'a pas besoin de le lui dire deux fois. Répéter. — ☑ On ne se baigne pas deux fois dans la même eau, formule du devenir héraclitéen (→ Fleuve, supra cit. 11).Une fois, deux fois, trois fois…, triple sommation adressée dans les enchères, ou avant exécution d'une menace.
4 On ne voit point deux fois le rivage des morts.
Racine, Phèdre, II, 5.
5 Ailleurs tous vos regards, ailleurs toutes vos larmes, Aimez ce que jamais on ne verra deux fois.
A. de Vigny, Poèmes philosophiques, « La maison du berger », III.
Ça fait deux, dix fois que…
Pop. (ellipt.) :
5.1 La patronne, dignement dressée près de son comptoir, l'attendait. — Trois fois que j'essaye de vous appeler.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 23.
Plus d'une fois (→ Arriver, cit. 75), plusieurs fois (→ Étourdissement, cit. 7), bien (cit. 98) des fois, quantité de fois, mainte(s) fois, tant de fois (→ Alarmer, cit. 5; alléger, cit. 3), combien de fois (vx quantes fois; → Arbre, cit. 1; arracher, cit. 16). || Bien des fois (beaucoup de fois est fautif). — ☑ Littér. ou plais. Souventes fois. Souvent.Par hyperbole. || Plus de dix fois, de vingt fois (→ Champ, cit. 6). || Vingt fois (→ Cesse, cit. 5), cent fois (→ Caprice, cit. 4), cent et cent (cit. 6) fois, mille fois (→ Bout, cit. 48). Souvent. || Autant de fois qu'il faudra (→ Estampe, cit. 4). Par exagér. || Je vous l'ai dit vingt fois, cent fois pour une (quand une fois aurait suffi).Plutôt (cit. 6.1) deux, trois… six fois qu'une : souvent, plusieurs fois. || Dire, faire quelque chose plusieurs fois. Réitérer, répéter.
6 Le nombre des mots servant à former des locutions de ce genre (locutions adverbiales pour marquer la rareté ou la fréquence), si grand en a.f., s'est singulièrement réduit. On se sert surtout de fois : Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage;je vous l'ai dit cent fois, — Cent fois, depuis six mois que ton regard m'évite (Hugo, Ruy Blas, III, 3). À noter les expressions composées : parfois, quelquefois, bien des fois, maintefois, souventes fois. La dernière est vieillie comme quantes fois; elle était encore usuelle du temps de Malherbe.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 452.
(Marquant une fréquence à l'intérieur d'une unité de temps). Littér. || Une, plusieurs fois (suivi du nom de l'unité de temps). || Une fois l'an. || « Cent fois le jour » (Ronsard). → Envie, cit. 25. — Cour. || Une fois par jour, par mois, par an (→ Étranger, cit. 8). || Une fois tous les deux jours : un jour sur deux. || Deux fois par semaine. || Plusieurs fois par jour (→ Communier, cit. 1).
7 Puisqu'une fois le jour vous souffrez que je voie
Le seul bien qui me reste et d'Hector et de Troie (…)
Racine, Andromaque, I, 4.
8 Trois mille six cents fois par heure, la Seconde Chuchote : Souviens-toi ! (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, « L'horloge ».
9 C'est environ ce temps que nous commençâmes de nous réunir une fois le mois pour dîner ensemble.
G. Duhamel, le Temps de la recherche, p. 157.
(Avec un ordinal). || La première, la seconde… fois. || La dernière fois. || La énième fois. || C'est la première fois que je le vois (→ Carrière, cit. 17). || C'est la première et la dernière fois que je vous en parle. || Une première, une seconde fois (→ Céder, cit. 21). || Une dernière fois (→ Boire, cit. 20).
10 Comme il m'est impossible de comprendre ce que je goûte la première fois, je devais connaître ces jouissances de l'amour chaque jour davantage.
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 76.
11 Les maux ont donc été pour nous plus nombreux que les biens, puisque personne ne voudrait accepter une seconde fois le même lot de bonheurs et de peines.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 46.
11.1 — Je te l'ai dit la dernière fois, je te l'ai dit l'avant-dernière fois, je te l'ai dit cent fois, tu es sûr de ne pas le savoir ?
M. Duras, Moderato cantabile, p. 12.
(Avec des adj. démonstratifs, indéfinis). || Cette fois (→ Attifer, cit. 3; bloc, cit. 10). || Cette fois, c'était différent (→ But, cit. 19). || On le tient, cette fois ! (→ Casser, cit. 7). || Cette fois-ci, cette fois-là. Coup (pour le); cas (dans le cas présent), circonstance, occurrence. || Chaque fois (→ Aimer, cit. 22; broder, cit. 7). || C'est toutes les fois la même chose ! || Une autre (cit. 23, 24) fois, d'autres (cit. 25) fois (→ Architecte, cit. 3). || Cela t'apprendra (cit. 50) une autre fois à mentir ! || L'autre fois. || La prochaine fois. || La seule et unique fois. || Certaines fois. || La même fois.
(1853). Fam. (sans déterminant). || Des fois : certaines fois. Parfois, quelquefois. || Ça m'est arrivé des fois. || Des fois il rit, des fois il pleure. Tantôt. || Si des fois vous allez le voir, dites-lui… Jamais; hasard (par); → aussi ci-dessous, I., 6. : des fois que…
12 Le des fois de la langue populaire tend à pénétrer dans la langue écrite (note : Des fois je m'en vais le soir, des fois, je ne rentre pas, Hugo, Misér., Marius, I, VIII, IV).
Brunot, la Pensée et la Langue, p. 452.
13 Les hommes eux-mêmes allaient des fois à l'église, aux grandes fêtes, parce que tout le monde y allait.
Zola, la Terre, IV, IV.
13.1 Il raconte plus qu'il n'explique. Il ne connaît d'autres rapports entre les choses ou les événements que leur succession dans l'image qu'il s'en fait ou dans le récit qu'il en donne. Ses mots préférés de liaison sont « et puis », « des fois » (d'où est sorti sans doute le « il était une fois » des contes)…
Henri Wallon, l'Évolution psychologique de l'enfant, p. 180.
Une fois, les fois… suivi d'un relatif. || Pensez aux fois où il vous a menti. || Vous vous souvenez, c'était la fois où vous aviez votre robe à carreaux. Jour. || J'ai noté les fois qu'il est venu. || Une fois qu'il passait par là…
14 Les fois où ils faisaient les gentils, ils l'assommaient davantage.
Zola, l'Assommoir, p. 368.
15 Une fois qu'il passait devant la porte ouverte du rédacteur Chavarax, il aperçut le bureau vide (…)
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, IIIe tableau, III.
2 Précédé d'une préposition : par, en, pour, à.
Littér. Après par. || Par deux fois, par trois fois : deux, trois fois. Parfois (→ Exemple, cit. 12).
16 Les ombres par trois fois ont obscurci les cieux.
Racine, Phèdre, I, 3.
Après de. Vieilli. || De fois à autre : parfois.Syn. : de temps en temps.
Après en. || En plusieurs fois… marque la répartition, non la répétition de quelque action. || Payer en une fois (→ Arriéré, cit. 8), en trois fois, en un, en trois versements.
Après pour. || C'est pour une fois. || Pour une fois, on ne dira rien. || Pour une fois qu'il comprend. || Passe pour cette fois, mais ne recommencez pas. || Pour la première (→ Abstraction, cit. 9; café, cit. 3), la seconde (→ Affiner, cit. 1), la vingtième (→ Atteinte, cit. 13), la dernière fois.Ellipt. || « Pour la dernière fois, ôte-toi de ma vue » (Racine, Phèdre, IV, 2).
17 Depuis cinq ans entiers chaque jour je la vois
Et crois toujours la voir pour la première fois.
Racine, Bérénice, II, 2.
18 (…) ce sera pour une autre fois, et comme d'habitude cette autre fois ne viendra jamais sans doute.
Ch. Péguy, Notre patrie, p. 11.
19 Ne dites jamais « pour une fois ». C'est le commencement des mauvaises routes. En philosophie on vous apprendra que l'habitude commence au premier acte.
Max Jacob, Conseils à un jeune poète, p. 92.
Après à. || À cette fois (vx) : cette fois. || À deux fois (vx). → Connaître, cit. 33. — ☑ Loc. mod. Y regarder à deux fois, s'y prendre à deux fois.S'y reprendre, y revenir à plusieurs fois. || À la deuxième fois. || À chaque fois (vieilli ou fam.).
20 (…) mais cette fois, Dieu merci, les choses vont être éclaircies.
Molière, George Dandin, III, 6.
21 (…) ceux qui furent placés en sentinelle (…) reçurent aussi un verre d'eau-de-vie, et l'on oubliait à chaque fois la bouteille auprès de la guérite (…)
Stendhal, la Chartreuse de Parme, XXI.
22 À la septième fois, les murailles tombèrent.
Hugo, les Châtiments, VII, I.
REM. Les nuances marquées par ces divers compléments apparaissent dans une série de phrases comme celle-ci : Je lui ai posé, prétend-il, la question deux fois. En réalité, je l'ai interrogé par trois fois. La première fois, je n'ai pas obtenu de réponse, à la seconde fois, il m'a, pour la première fois, répondu, mais ce n'était qu'une demi-réponse; la dernière fois, j'ai enfin appris tout ce que je voulais savoir : je peux donc dire qu'il ma répondu en deux fois.
3 (1530; « parfois », en anc. franç.). Loc. adv. À la fois : en même temps.REM. Lafaye distingue une nuance entre à la fois (« faire deux choses à la fois ») et en même temps (« posséder, éprouver deux choses en même temps »). En fait, la différence n'est guère observée dans l'usage. — Faire deux choses à la fois (→ Accabler, cit. 16; auguste, cit. 1; cabrer, cit. 14). || Avoir, posséder à la fois ceci et cela (→ Androgyne, cit. 1; audience, cit. 6). || Choses qui se produisent à la fois (→ Attaquer, cit. 7; couler, cit. 10). || Il est à la fois estimable et un peu ridicule. Ensemble (vieilli). || À la fois passionné et lucide (→ Admirateur, cit. 2). || Chose à la fois triste et comique (→ Exagération, cit. 6). || C'est à la fois une passion et un jeu (→ Étude, cit. 7). || Partout à la fois (→ Étoile, cit. 27).Ne parlez pas tous à la fois (syn. : en même temps). || Une seule personne à la fois ! Un (à un); → Escalier, cit. 3.Tout à la fois (vieilli ou littéraire) : à la fois (→ Amusement, cit. 9, La Bruyère; armure, cit. 6, Hugo; cambrure, cit. 3, Gide). — ☑ Prov. Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois.
23 Ah ! Seigneur, qu'ai-je ? Hélas, me voici tout en larmes
D'une joie extraordinaire ! votre voix
Me fait comme du bien et du mal à la fois,
Et le mal et le bien, tout a les mêmes charmes.
Verlaine, Sagesse, VII.
4 (V. 1170). Une fois.REM. La valeur temporelle de cette locution (dans les cas ci-dessous b, c, d, e, où elle énonce un fait acquis) semble dériver du sens fort de une fois (c'est-à-dire une bonne fois, une fois privilégiée et suffisante), comme il apparaît par son emploi dans les relatives.
a Vx ou régional. || Une fois : un certain jour, à une certaine époque. Autrefois, jadis. « Se dit en conversation d'une chose qui peut être arrivée plusieurs fois, lorsqu'on parle de quelqu'une de ces fois-là en particulier. J'étais une fois à Versailles » (Trévoux).Il y avait une fois, il était une fois…, commencement classique des contes de fées (cf. Perrault, Peau d'âne, le Petit Chaperon rouge, la Barbe bleue, etc.).REM. Dans ce sens, une fois ne peut se dire qu'en parlant du passé (→ Expérience, cit. 48); on ne dira pas : Je le ferai une fois, mais : un jour.
24 N'eus-je pas une fois une jeunesse aimable, héroïque, fabuleuse (…)
Rimbaud, Une saison en enfer, Matin.
b Littér. Dans une proposition relative. || Rien ne saurait l'empêcher de faire ce qu'il a une fois résolu, dès qu'il a résolu quelque chose, rien ne saurait… (Académie). → Accomplir, cit. 8. || Retenir ce qu'on a une fois appris (cit. 1, Amyot). || Les opinions qu'il avait une fois adoptées (cit. 4, Barrès). || Les choses qu'on a une fois quittées (→ Bon, cit. 101, Claudel).
c Dans une proposition gouvernée par une conj. de temps. || Lorsqu'une fois, quand une fois… (→ Amorce, cit. 1; appât, cit. 6), dès qu'une fois (Molière, Dom Juan, V, 2), depuis qu'une fois (Corneille, Nicomède, II, 1).
d (XIXe, absent des dictionnaires des XVIIe et XVIIIe). Une fois que (gouvernant une proposition temporelle de postériorité) : dès que, dès l'instant où. || Une fois qu'il s'est mis quelque chose en tête, il ne veut plus rien entendre. || Une fois que l'enfant commence à marcher… (→ Entraîner, cit. 27, Taine). || Une fois qu'il sera mort, on ne parlera plus de lui.
25 (…) on employait jadis depuis que, dans le sens d'une fois que (…) On se sert aujourd'hui de une fois que, après que : une fois que vous aurez essayé ce produit, vous ne voudrez plus en employer d'autre; — Une fois que vous serez mariés, je n'aurai plus rien à faire près de vous.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 753.
e (Ellipt, et dans une proposition participe). || Une fois en mouvement, il ne s'arrête plus (→ Broussaille, cit. 2). || Une fois parti, il s'aperçut… (→ Événement, cit. 10). || Une fois la crise passée, le régime pourra… (→ Américanisme, cit.; exécution, cit. 7). || Je reviendrai une fois fortune faite.REM. Dans ces exemples, ou bien le sujet est, régulièrement, le même dans la subordonnée et dans la principale, ou bien il s'agit d'un participe absolu. Cependant, tout risque d'amphibologie étant écarté, le changement de sujet est parfois possible.
26 Une fois sortis, sur le cours, il faisait un vent terrible.
Alphonse Daudet, Port-Tarascon, p. 271.
f Régional (Belgique, calque du néerlandais). Donc. || Venez une fois ici.
5 (Dans diverses loc. conj. avec que). Chaque fois que (→ Abîme, cit. 13; bouton, cit. 10), à chaque fois que (moins usité; → ci-dessous, cit. 28, Barrès), toutes les fois que (→ Amendement, cit. 3; causal, cit.). || La première, la dernière fois que je l'ai vu… || Pour une fois qu'ils étaient d'accord, leur combinaison a raté ! (On rencontre aussi : pour une fois où…).
27 Ah ! la leçon était décisive et rude ! pour une fois qu'il s'était emballé, quels regrets et quelle chute !
Huysmans, Là-bas, XIII.
28 (…) À chaque fois que l'orateur lançait le bras en avant, elle s'élançait elle aussi (…)
M. Barrès, la Colline inspirée, V.
29 Pour une fois où le sort avait préparé avec ce soin ses offres, était-il la peine de le désobliger ?
Giraudoux, Combat avec l'ange, p. 187.
6 Pop. Des fois que (et cond.) : pour le cas où, si par hasard, si jamais. || Téléphonons-lui maintenant, des fois qu'il serait déjà rentré.
30 (…) allons-y vite, des fois qu'il y aurait trop de monde.
R. Dorgelès, les Croix de bois, XIII.
31 Des fois que vous voudriez me parler (…)
Sartre, l'Âge de raison, p. 142.
Absolt.Non, mais des fois !, formule de menace. → Sans blague.
31.1 — Ça va être le quai. Faut se méfier.
— S'méfier d'qui ? T'as les jetons ?
— Non, mais des fois…
Jean Genet, Querelle de Brest, p. 183.
———
II (Marquant un degré de grandeur précédé d'un numéral).
1 Servant d'élément multiplicateur ou diviseur. || Quantité deux fois plus grande, deux fois plus petite qu'une autre (→ Accomplir, cit. 3; étoile, cit. 18). || Deux fois, trois fois plus grand ( Double, triple). || L'aire de la sphère est égale à quatre fois celle d'un grand cercle. || Le centigramme est contenu cent fois dans le gramme. || Il rentre deux fois moins d'eau dans un demi-litre que dans un litre. || Il n'y a pas de différence entre un chemin une fois plus long et un chemin deux fois plus long qu'un autre, pas plus qu'entre faire deux fois autant de chemin et faire deux fois plus de chemin que quelqu'un.Trois fois quatre font douze. || Trois fois quatre, douze.Par hyperbole. || Cent fois pire (→ Autocratie, cit. 1), mille fois plus avantageux.(Devant un adj. au positif, mais à valeur numérique). || Un chêne trois fois centenaire. || Une civilisation, un usage plusieurs fois séculaire.
2 Fig. et littér. Équivalent d'un superlatif. || Ô jour trois fois heureux ! (Racine, Esther, I, 1). || Heureux, cent fois heureux celui qui… || Pour avancer de telles choses, il faut en être deux fois sûr.Cour. || Vous avez mille fois raison, tout à fait raison. || C'est trois fois rien ( Insignifiant).
32 Oh ! Trois et quatre fois béni soit cet édit (…)
Molière, l'École des maris, II, 6.
CONTR. (De à la fois) Successivement, tour à tour. — (De une fois) Jamais.
COMP. Autrefois, parfois, quelquefois, toutefois.
HOM. Foi, foie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fois — 1. (foî ; l s se lie : de foi z à autre) s. f. 1°   Terme par lequel on considère un cas, un fait, une vicissitude dans leur unité ou dans leur réitération. Une fois par an. Combien de fois ne vous l ai je pas dit ? On l en a averti quantité de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fois — FOIS. s. f. Terme qui ne s employe guere qu avec des noms de nombre, ou qui marquent nombre, & qui sert à designer la quantité & le temps des choses dont on parle. Je ne l ay veu qu une fois, que cette fois là. c est la premiere fois que. c est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fois — Fois, f. Est une diction qui ne se met jamais seule, ains luy adjouste on quelque nom de nombre, Une fois, quand l action n est encores iterée. Semel, vna vice. Deux, trois fois, et plusieurs fois, maintesfois, quantesfois, selon que l action est …   Thresor de la langue françoyse

  • Fois — ist der Familienname folgender Personen: Giovanni Melis Fois (1916–2009), Bischof von Nuoro Marcello Fois (* 1960), italienischer Schriftsteller Valentino Fois (1973–2008), italienischer Radrennfahrer Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • fois — obs. pl. of foe …   Useful english dictionary

  • FOIS — s. f. Il ne s emploie guère qu avec des mots qui indiquent un nombre, et se dit en parlant Des actions, des événements qui se réitèrent ou qui peuvent se réitérer. Une fois par an, une fois l an. Deux fois par semaine. Deux fois la semaine. N y… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FOIS — n. f. Terme qui se joint à un adjectif numéral pour indiquer qu’un fait s’est produit ou s’est répété Une fois par an, une fois l’an. Deux fois par semaine. Deux fois la semaine. N’y retournez plus une autre fois. Je l’ai vu pour la première,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fois — nf. : KOU <coup> nm. (Aillon V.273, Albanais.001, Alby Chéran.052, Annecy.003b.TER., Arvillard.228b, Bellevaux.136, Billième.173, Bourget Huile, Chambéry.025, Cordon.083, Côte Aime.188, Doucy Bauges.114, Gets.227, Giettaz.215, Magland.145,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Fois — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir foi, foie, Foix et Foy. Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • fois — фр. [фуа/] раз ◊ deux fois [дэ фуа/] 2 раза …   Словарь иностранных музыкальных терминов


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.